QUI SOMMES NOUS ?

Gilgamesh 6.jpg

Photo : José Canavate Comellas

"L'expression vraie cache ce qu'elle manifeste" 

                       A. Artaud

Xènos rassemble des artistes qui explorent le théâtre de masques et la musique improvisée.

Les acteurs de Xènos portent des masques entiers, ils ne parlent pas.

En cachant le visage, le masque révèle le corps de l’acteur et l’esprit qui l’habite.

Cette manière de faire du théâtre montre l’essentiel, c’est l’acte lui-même qui est au centre, l’acte dans le silence.

Et si la musique improvisée accompagne acteurs et narration c’est toujours, finalement, pour faire naitre le silence.

Les personnages sont incarnés,  les actes sont montrés alors que  le fil de l’histoire est tiré – tissé, par une narratrice.

Xènos en dates :

2016 : Le spectacle The Island Progress rassemble des musiciens improvisateurs, ce groupe intervient à l’occasion de différentes performances et collabore avec les poètes Bernard Moreau, Hamid Tibouchi et  Yves Bergeret. Il est à l’origine de Xènos.

Avril 2017: Première représentation de Ce qui vacille et penche avec Cécile Teil Mourad et Chloé Cassagne 

Juillet 2017: Dépôt des statuts de l'association auprès de la préfecture des Yvelines

Janvier 2018: Première représentation de Souffles 

Juillet 2018: Xènos présente Eve de Charles Péguy à l'église historique de Médan

Décembre 2018: Les 15 premières minutes de Gilgamesh sont présentées pour le téléthon 

Août 2019: La première partie de Gilgamesh est jouée au Festival d'Aurillac

Août 2020: Xènos présente Histoires de famille au Centre Belliard de la CAF de Paris

Octobre 2020: La Mairie de Poissy subventionne Xènos pour Odes à la nature – Le chant de Pablo Neruda. Création au musée du jouet.

Avril 2021: Captation de Gilgamesh au Centre Mandapa (visible sur leur site)

Mai 2021: Xènos participe au Festival Isthmique

Dominique Bernstein :

Après des études au département théâtre de l’Université de Paris VIII, Dominique Bernstein s’initie à la facture de masque dans les ateliers de la ville de Paris.

En 2010 il croise Emmanuelle Vincent – Professeure au Conservatoire de Lyon - qui l’initie à la musique improvisée.

En 2015 il crée « The Island Progress » qui propose des performances de musique improvisée lors de diverses manifestations artistiques.

C’est avec ce petit groupe et en collaboration avec Cécile Teil Mourad et Chloé Cassagne  qu’il crée en 2017 « Ce qui vacille et penche » : une création originale qui allie musique improvisée, danse contemporaine  et  théâtre de masques.

 

A la suite de cette création il fonde et devient directeur artistique de Xènos-Théâtre de masques.

Pacome Puech (2).jpg

Pacôme Puech :

Après  un cursus de Lettres et Philosophie à l’Université Toulouse 2,  il décide de se consacrer pleinement à l’écriture et au théâtre.

Il intègre la compagnie L’Echarpe de Colombine, dirigée par May Abuli, puis il poursuit sa formation à l’ARTA dans l’atelier hebdomadaire de Philippe Ducou, Le Corps en Scène, et avec Maria Gracia Agricola (Teatro Comunita) et Duccio Bellugi Vannuccini (Théâtre du Soleil). 

Enfin, il travaille la biomécanique auprès de Gennadi Bogdanov au CISBiT et à Paris.

En 2018, il participe à l’Odin Week Festival avec Eugenio Barba et l’Odin Teatret.

Auteur de poésie et de théâtre, son texte La nuit n’est-elle qu’une ombre de mes jours fait l’objet d’une lecture à la bibliothèque du Théâtre de l’Odéon.

Ponctuellement, il compose également de la musique pour le cinéma et pour le théâtre."

Julia Alimasi (2).jpg

Julia Alimasi :

Arrivée à Paris en 2011, voici une passionnée du théâtre, de l’interculturel, de l’exploration du métissage artistique et du lien social créé par la culture. Après un parcours en Italie à côté des migrants, aujourd’hui les projets qui tissent son tapis (volant ?) sont nombreux : avec la cie Rêves Lucides les contes plurilingues (les Griottes voyageuses) ainsi que le Cante Alentejano, chant polyphonique traditionnel du Portugal (Cantadores de Paris) ; avec la cie Le Makila des créations de théâtre-danse fortement engagées (« Trois poupées et variations » (2016), « Discriminalis » (2017), « Arc en Sexe Prostitutions » (2018) . Elle explore les liens entre théâtre et vidéo avec la cie Avant la Tempête : « Page Blanche » (2017) et avec Tim théâtre Projection amoureuses (2018). Elle est aussi comédienne de théâtre-forum pour la cie Théâtre de la Fugue - Le rêve du théâtre

Shabnam.jpg

Shabnam Salehzada :

Shabnam Salehzada voit le jour en 1986 d'une mère russe et d'un père afghan.

Elle vit jusqu’à l’âge de 14 ans en Russie qu’elle quitte pour la France en 2001. A 20 ans, elle part pour l'Inde où elle étudie la littérature et la langue hindi puis pendant deux ans et demie en Écosse où elle étudie le théâtre corporel à l'Adam Smith Collège. Elle y obtient l'Advanced Diploma in Physical Theatre Practice.

Depuis son retour en France elle porte un intérêt tout particulier au théâtre masqué, théâtre de marionnettes et aux mélanges des styles entre les théâtres d'Orient les théâtres occidentaux..

Gloria Porte la flûte tenor.JPG

Gloria Paladines :

Elle étudie la flûte à bec et le Hautbois au conservatoire de Poissy. Initiée à la musique improvisée par Alex Grillot et Emmanuelle Vincent elle participe aux performances de « The Island Progress »  depuis sa création

Lucie .JPG

Lucie Pouille :  

Chanteuse lyrique pratiquant le théâtre et la musique depuis l’enfance, Lucie Pouille  a eu l’occasion de participer à de nombreux projets allant de l’ensemble de musique contemporaine (Opus 104, dirigé par Morgan Jourdain),  à l’opéra (Pelleas et Mélisande). Initiée à l’improvisation par Claudia Solal et Médéric Collignon, elle s’investit également dans des formes artistiques performatives à la croisée du théâtre et de la musique

Gilgamesh -  - 422 (2).jpg

Elisabeth Pilatre-Jacquin :

personnalité éclectique Elisabeth Pilatre-Jaquin pratique plusieurs formes d’expressions artistiques : danse contemporaine, théâtre, peinture, écriture…  Elle étudie le chant classique avec Véronique Bicheray puis grâce à Claudia Solal avec laquelle elle travaille régulièrement, elle se tourne vers l’improvisation. Elle participe à l'aventure Xènos depuis le début 

Thierry François (2).JPG

Thierry François : 

Après plusieurs années de théâtre universitaire, il étudie de 1978 à 82 la sculpture et le jeu de masques auprès de Cyrille Dives. Sculpteur, comédien ou metteur en scène de masques pour les spectacles : Y'en a qui manquent pas d'air!, Figures, Histoire de Piou, Qui meut qui?, Le Peuple Masque, Métamorphoses dans les années 80-90. Il crée également les masques des spectacles : Une Mongolie intérieure de W. Hamm, l'Épopée de Gilgamesh Cie l'Entreprise (avec D. Mouturat), Hayavadana Cie Ashvagosha. Il conçoit et  diffuse deux expositions itinérantes consacrées aux masques : l'Art du masque et Masques-Génies dans la forêt. Poursuivant un travail de recherche sur le masque entier, il a animé de 1987 à 2012 de nombreux stages et cours réguliers de masques, s'attachant à faire partager un processus de création dans son ensemble, depuis la sculpture jusqu'au jeu sur scène

Alaric Chagnard (Custom) (2).jpg

Alaric Chagnard : 

Sculpteur de masques depuis 1999, Alaric Chagnard explore les multiples facettes de cet objet à la fois œuvre de création, outil pour l’acteur et support d’un dialogue avec l’ailleurs. Son travail s’oriente, depuis 2004, vers le masque de théâtre, notamment avec la rencontre d’Etienne Champion (2007). Il alterne alors les expositions, le travail pour le spectacle vivant, les voyages sur les traces des masques du monde (Mali, Burkina Faso, Indonésie, Corée…) et la pédagogie.

Au théâtre, il collabore depuis 2005 avec une quinzaine de compagnies de théâtre, notamment avec la Compagnie Roquetta, mais également la Cie Xènos, le Théâtre du Cristal, la Cie de l’éventail ou encore Le Zéfiro Théâtre.

Il participe à la création de l’Association des créateurs de masques (2007), première association qui réunit des facteurs de masques de théâtre, dont il est membre dirigeant depuis 10 ans.

Depuis 2010, il fait partie du Pôle des Métiers d’Art Est-ensemble, autour de la Maison Revel à Pantin, ville où il a son atelier